ESPAGNE À L’EXPORT D’ABORD

Vous êtes ici : Accueil / ESPAGNE À L’EXPORT D’ABORD

Avant le début de chaque campagne, les industries passent un marché avec les producteurs et signent un contrat type homologué par le Ministère de l’Agriculture. Pour la campagne 2017/2018, les contrats ont porté sur la production de 116 896 ha dont 108 430 ha de terres irriguées et le reste de prairies naturelles. 90 % de cette surface était cultivée en luzerne et le reste en autres légumineuses telles que la vesce, ou en graminées telles que la fétuque et le ray-gras. Le processus consiste à faucher la luzerne, à la retourner et à l’andainer puis, après 48 heures de pré-fanage dans le champ qui permet de réduire son taux d’humidité à 30 %, à la récolter et à la transporter sur le site de déshydratation.

La récolte et le transport se font par des ensileuses qui coupent la luzerne en brins de 10 à 20 cm. À réception, la luzerne est pesée, son humidité et sa teneur en protéines sont mesurées, elle est ensuite triée en vue de démarrer le processus de déshydratation. Après passage dans le tambour sécheur qui réduit le taux d’humidité à 12 %, la luzerne est transformée en balles ou en granulés. Pour cette dernière campagne, 77 % de la production est sortie sous forme de balles et 23 % sous forme de granulés. L’énergie utilisée pour la déshydratation provient de biomasse issue des sous-produits de cultures méditerranéennes (amandes, olives et raisins) et du gaz naturel.

Durant la campagne 2017/2018, la production de luzerne déshydratée a atteint 1 453 076 de tonnes et les prévisions pour 2018/2019 sont à la baisse d’environ 15 % ce qui portera vraisemblablement la production en dessous des 1 300 000 de tonnes.

Une forte demande des Émirats Arabes Unis.

Durant de nombreuses années, la production était principalement destinée à l’alimentation du bétail espagnol, en particulier le bétail bovin, ovin et caprin laitier, bien que dernièrement on a pu constater une augmentation de l’utilisation de granulés dans l’alimentation de truies gestantes.
La crise qui touche depuis de nombreuses années le secteur de l’élevage laitier et l’arrivée en 2007 d’une forte demande des Émirats Arabes Unis ont provoqué l’inversion des pourcentages et depuis lors, la majorité de la production va à l’exportation.

Depuis fin 2016, 57 entreprises espagnoles sont autorisées à exporter de la luzerne déshydratée vers la République Populaire de Chine. Depuis novembre 2017 et suite à la signature d’un Protocole entre la République Islamique d’Iran et l’Espagne, 58 industries peuvent désormais exporter de la luzerne déshydratée vers ce pays, ouvrant ainsi la porte à un nouveau marché et à de belles perspectives de développement. En 2017, le secteur industriel espagnol a destiné 72 % de sa production aux marchés extérieurs, le plus significatif étant les Émirats Arabes Unis, suivi de la Jordanie, la Chine, la France ou l’Italie et d’autres pays du bassin méditerranéen.