ARGENTINE UN POTENTIEL DE 7 MILLIONS D’HECTARES

Vous êtes ici : Accueil / ARGENTINE UN POTENTIEL DE 7 MILLIONS D’HECTARES

On estime que la production de 800 000 hectares est ensilée et que 150 000 hectares sont récoltés en foin. Les rendements en sec varient de 6t/ha dans les régions semi-arides à 13 à 15 t/ha dans les régions humides et semi-humides dans la région de la Pampas. Lorsqu’elle est irriguée la luzerne peut donner de 13t/ha dans le nord de la Patagonie à 20 à 22 t/ha dans le nord ouest. On pratique 4 à 6 coupes par an dans le sud et jusqu’à 10 coupes dans le nord. Les quantités produites sont soit auto-consommées soit transformées et commercialisées en petites balles, en balles rondes ou parallélépipédiques de 400 kg.

La grande majorité de la production est vendue sur le marché domestique et seule une petite part est exportée outre mer en balle haute densité de 800 kg. Les principales destinations sont l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et la Jordanie. L’Argentine a exporté 48 000 tonnes de grandes balles en 2013 et 29 000 tonnes en 2014. Plusieurs entreprises de production fournissent en plus des balles, des pellets et des cubes pour les marchés sud américains.

Le potentiel du pays pour la production de foin de luzerne est extrêmement élevé. Si les prix sont attractifs et les conditions commerciales acceptables les surfaces plantées en luzerne peuvent augmenter rapidement dans les prochaines années. En effet, en 1977, l’Argentine en cultivait 7 millions d’hectares, ce qui doit être proche de son potentiel. Mais le pays devra faire des efforts pour atteindre les standards de qualité pour l’exportation autour de 18% de protéines. Il y a beaucoup de régions dans lesquelles on pourrait produire cette qualité, en sec ou en irrigué, en incorporant un peu plus de technologies et de conseil agricole.

Des coûts très élevés d’acheminement des récoltes vers les ports.

La majorité de la luzerne est séchée au soleil mais les conditions météorologiques ne sont pas toujours optimales pour obtenir des produits finis de bonne qualité. Pour cette raison la construction d’une usine de déshydratation pourrait garantir un produit de bonne qualité stable dans le temps.
L’une des principales difficultés pour l’exportation réside dans les coûts très élevés d’acheminement des récoltes vers les ports. Aujourd’hui seules quelques compagnies exportent. Les principales d’entre elles sont “Alfalfa y Forraje de la Patagonia” à capitaux espagnols et “Agro Export de la Sierra SA” (investisseurs Jordaniens). Ces deux opérateurs ont été agréés par la Chine pour devenir l’un de leurs fournisseurs de foin de luzerne. Mais d’autres compagnies se mettent sur les rangs pour devenir elles aussi des acteurs à l’international.